Quand Sarkozy traitait le chef de la diplomatie russe de menteur

le
0
En plein conflit entre la Russie et la Géorgie, en 2008, le chef de l'Etat a eu un échange très musclé avec le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, que détaille un mémo américain diffusé par WikiLeaks.

La gestion de la crise russo-géorgienne de l'été 2008 est souvent présentée comme l'un des principaux faits d'armes de la diplomatie française du début de mandat de Nicolas Sarkozy. Prenant son rôle de président de l'Union européenne très à cœur, le chef de l'Etat avait assuré la médiation entre les deux voisins ennemis et arraché un cessez-le-feu, signé par Tbilissi le 15 août, puis le lendemain par Moscou. Ce plan de paix prévoyait notamment le retrait immédiat des troupes russes des provinces séparatistes et pro-russes de Géorgie, l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie. Mais le processus de démilitarisation de la zone de conflit ne s'est pas déroulé comme Nicolas Sarkozy l'aurait voulu : contrairement à ce que prétendait alors Moscou, les troupes russes ont campé sur leurs positions. Objectif : conserver le contrôle d'une zone tampon entre la Géorgie et l'Ossétie, qui venait de proclamer son indépendance.

De retour à Moscou le 8 septembre pour une nouvelle n...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant