Quand Sarkozy se renseignait auprès de la DCRI

le
1
Nicolas Sarkozy a passé deux coups de téléphone à Patrick Calvar, qui dirige la DCRI.
Nicolas Sarkozy a passé deux coups de téléphone à Patrick Calvar, qui dirige la DCRI.

Le patron de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur) Patrick Calvar a été entendu comme témoin dans l'enquête sur les accusations de financement politique de Nicolas Sarkozy par la Libye de Kadhafi, ont indiqué jeudi des sources proches du dossier qui confirmaient une information du Monde. Cette audition, qui s'est déroulée vendredi 28 mars, est logique. Mi-mars, une source proche de l'enquête avait expliqué à l'AFP que les enquêteurs avaient été intrigués par des échanges téléphoniques entre Michel Gaudin, ex-patron de la police et actuel directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, et Patrick Calvar. Selon cette source, le premier semblait se renseigner sur la Libye auprès du second qui, avant de prendre ses fonctions à la DCRI, avait été le patron du renseignement à la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). Patrick Calvar s'était montré "prudent" dans ses réponses, avait ajouté cette source. Michel Gaudin a été placé sur écoute, comme Brice Hortefeux et Claude Guéant, dans l'enquête sur les accusations de financement de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy par Muammar Kadhafi. Le coup de fil entre Gaudin et Calvar a été l'un des déclencheurs de la décision de placer Nicolas Sarkozy sur écoute en septembre 2013, a ajouté cette source. "Du liquide dans des mallettes" Selon Le Monde, lors de son audition, Patrick Calvar a également indiqué avoir reçu fin...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3121282 le jeudi 3 avr 2014 à 18:53

    c'est à ce demander si on peut être honnête et faire de la politique ?