Quand on divorce, on ne vit plus chez son ex, dit Michel à la GB

le
0
    BRUXELLES, 28 juin (Reuters) - Les dirigeants britanniques 
ne peuvent pas prétendre avoir accès au marché commun européen 
tout en quittant l'Union européenne et en renonçant à leurs 
responsabilités, a déclaré mardi le Premier ministre belge. 
    "S'il y a un dirigeant au Royaume-Uni qui pense pouvoir 
tirer uniquement les avantages de l'UE sans faire preuve de 
solidarité, cela ne va pas être possible", a souligné Charles 
Michel devant la presse en marge du sommet européen consécutif 
au vote des Britanniques en faveur du Brexit. 
    Répétant le message martelé par les dirigeants européens à 
David Cameron, le Premier ministre belge a souligné que l'UE ne 
pouvait pas "envoyer le message qu'il serait possible d'être en 
dehors de l'Europe, sans tous les inconvénients, mais en même 
temps avec tous les avantages". 
    "Vous ne pouvez pas dire: 'Je divorce mais je vivrai chez 
toi quelques jours par an'", a-t-il résumé. 
    Plusieurs responsables britanniques, dont le chef de file du 
camp du Brexit, Boris Johnson, ont assuré depuis que le résultat 
du référendum est connu que le Royaume-Uni conserverait l'accès 
au marché commun sans avoir à en appliquer les règles, notamment 
en matière de libre-circulation. 
    Les pays les plus attachés à ce principe, comme la Belgique, 
s'opposent catégoriquement à une telle concession qui ouvrirait 
la porte à des revendications similaires d'autres membres du 
bloc communautaire. 
     
 
 (Alastair Macdonald; Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant