Quand Nadine Morano se compare au général de Gaulle

le
1
Nadine Morano.
Nadine Morano.

Nadine Morano n'est pas seulement drôle sur Twitter. Elle l'est aussi lors des "petits déjeuners" du mardi à l'UMP. Ce matin, c'est prise d'une rogne vengeresse qu'elle brandit L'Est républicain dont la manchette annonce : "Morano contestée à droite". Un titre qui fait référence au fait que cette sarkozyste convaincue, qui souhaite mener la tête de liste UMP dans le Grand Est lors des européennes, ne s'attire pas que des sympathies dans son camp. Parmi ses détracteurs, Bernard Accoyer, qui était du reste présent mardi matin, avait estimé, dans Le Monde, que Nadine Morano ne remplissait pas les conditions pour être députée européenne qu'il avait ainsi édictées : "Le député européen de 2014 devra être une personnalité compétente, reconnue, bilingue, influente et assidue au Parlement, plutôt que d'être sur les plateaux de télévision ou dans l'antichambre des partis politiques."Mardi matin, Nadine Morano estimait "scandaleux" d'être attaquée par les siens, visant implicitement Accoyer. À la fin de sa tirade, elle eut cette réflexion, philosophe : "Ce n'est pas grave parce que le général de Gaulle a lui aussi été attaqué." Les principaux dirigeants du parti n'ont pu que laisser échapper un sourire... Et une fois dehors, la comparaison de Morano à de Gaulle leur a bien fait toute la matinée. D'autant que Jean-François Copé a appuyé la harangue de Morano en déplorant les divisions publiques qui minent le parti avant de conclure,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3032020 le mercredi 18 déc 2013 à 10:43

    Morano, c'est vraiment la reine. Le PS peux lui dire merci