Quand Manuel Valls voulait «déverrouiller les 35 heures»

le
0
Quand Manuel Valls voulait «déverrouiller les 35 heures»
Quand Manuel Valls voulait «déverrouiller les 35 heures»

Alors que les déclarations d'Emmanuel Macron sur les 35 heures, à la veille de sa nomination à Bercy, font polémique ce jeudi, Matignon a recadré dans la matinée le débat lancé par son nouveau ministre de l'Economie sur la durée du temps de travail.  Le gouvernement «n'a pas l'intention de revenir sur la durée légale du travail à 35 heures, d'autant que l'organisation du temps de travail peut déjà être modulée dans les entreprises via des accords collectifs», ont déclaré les services du Premier ministre, Manuel Valls.

QUESTION DU JOUR. Faut-il remettre en cause les 35 heures ?

C'est pourtant le même Manuel Valls, alors député PS de l'Essonne, qui préconisait le 2 janvier 2011 de «déverrouiller les 35 heures», lors d'un rendez-vous dominical du «Parisien - Aujourd'hui en France - Europe 1». Le lendemain, il avait remis ça sur les ondes de RTL. Et d'après lui, la semaine de travail devrait passer de 35 à 38 heures. 

«Je propose d'augmenter de deux ou de trois heures, à négocier évidemment avec les partenaires sociaux, la durée légale du travail et donc le salaire d'autant, en supprimant également le dispositif sur les heures supplémentaires, en tout cas une partie», déclarait Manuel Valls, alors prétendant à la primaire destinée à choisir le candidat socialiste à la présidentielle de 2012. «C'est se donner les marges de man½uvre pour sortir du blocage français sur les salaires et sur le travail, mais aussi, c'est une manière d'alléger le budget de l'Etat», avait souligné l'actuel locataire de Matignon.

Cette position avait déclenché de vives réactions à gauche et plus particulièrement au sein du Parti socialiste.

Vidéo. Quand le candidat Manuel Valls voulait «déverrouiller» les 35 heures

"Il faut dépasser les 35 heures" par Europe1fr

Lors de sa nomination à Matignon en avril dernier, Valls avait préféré balayer cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant