Quand les vignobles inspirent les grands architectes

le
0

Bon nombre de vignobles réputés, en France comme en Espagne, font désormais appel à des stars de l’architecture pour créer leurs chais et boutiques. Panorama qui associe plaisir des papilles et des yeux.

Alors que les vendanges ont déjà démarré dans certains vignobles, le Figaro immobilier vous propose une promenade architecturale à travers les vignes européennes. Un terrain de jeu de plus en plus prisé des architectes qui créent d’impressionnantes installations au pied des ceps. C’est l’Espagne, et plus particulièrement la région de la Rioja, qui a été en pointe sur le domaine, il y a quelques années déjà.

Parmi les réalisations les plus remarquables, Frank Gehry a qui l’on doit la Fondation LVMH à Paris a choisi de dynamiter les codes classiques du vin avec un chai et un hôtel délirants réalisés pour le compte du producteur Marqués de Riscal. Dans le même secteur, on doit à l’architecte espagnol Santiago Calatrava le navire amiral du vignoble Ysios avec son toit ondulant évoquant l’informatique et ses pixels. Une esthétique marquante qui n’a pas empêché le propriétaire des lieux d’attaquer l’architecte car le toit fuit menaçant la bonne vinification.

Quant à la Bodegas Baigorri, elle a été réalisée par le Basque Iñaki Aspiazu Iza qui a conçu un ensemble très minéral. La plus grande partie du bâtiment est installé sous terre, seule la réception, située dans une boîte de verre, surplombe les vignes environnantes. De son côté, Norman Foster a conçu la Bodegas Portia, un chai aux allures d’ovni, capable de produire un million de bouteilles de vin par an sur 12.500 m².

Evidemment, la France n’a pas échappé à cette tendance. Dans le bordelais, à quelques centaines de mètres l’un de l’autre s’opposent les styles de Jean Nouvel et Christian de Portzamparc. Le premier a conçu un bloc habillé de longues plaques en inox rouge évoquant la couleur du vin pour le château La Dominique. L’ensemble abrite les chais, un espace de dégustation et un restaurant. Portzamparc, lui, a opté pour un bâtiment en forme de vague blanche où s’élabore le château Cheval Blanc, premier grand cru classé A, propriété de Bernard Arnault.

Quant au château Cos d’Estourmel, s’il a conservé son allure chinoisante du XIXe siècle, le domaine s’est offert les service de Jean-Michel Wilmotte pour un réaménagement complet. Toujours dans le bordelais on doit à l’architecte suisse Mario Botta, un «chai cathédrale» réalisé pour le compte de château Faugères, planté en haut d’un plateau, face à la Chartreuse XVIIIe siècle du domaine.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant