Quand les médecins boivent... les patients aussi

le
0
Une étude révèle que les médecins sont moins exigeants avec leurs patients alcooliques quand ils ont eux-mêmes tendance à consommer plus d'alcool que la moyenne.

Quand les médecins boivent, les patients ne trinquent pas, ils boivent aussi. L'alcoolisme de certains médecins, ou du moins la consommation supérieure à la moyenne de boissons de la part des praticiens, a une influence sur la façon dont ils se comportent avec leurs patients souffrant d'alcoolisme. Une récente thèse en médecine sociale réalisée par un médecin généraliste, Magnus Geirsson, à la Sahlgrenska Academy de l'université de Göteborg en Suède, a passé à la loupe le comportement des professionnels de santé et de leurs patients.

L'étude s'est faite sous la forme de questionnaires remplis par des praticiens dans la région de Skaraborg. Le chercheur a observé que plus les médecins boivent, plus ils sont tolérants vis-à-vis des quantités d'alcool absorbées par leurs patients. L'égalité des sexes a également des progrès à faire en matière d'alcool. Ainsi, pour des patients ayant à faire face à un même problème de santé et consommant la même qua

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant