Quand les malheurs de Trapp font le bonheur de Twitter

le
0
Quand les malheurs de Trapp font le bonheur de Twitter
Quand les malheurs de Trapp font le bonheur de Twitter

Tandis que Kevin Trapp doit accuser les cernes d'une nuit très agitée après sa prestation cauchemardesque face à Bordeaux, la presse et les réseaux sociaux se régalent des malheurs du gardien allemand.

Au lendemain du premier accroc du PSG (2-2 contre Bordeaux), il n’est évidemment question que de la soirée cauchemardesque de Kevin Trapp. Auteur de deux grosses erreurs, dont une bévue incroyable sur le deuxième but bordelais, le gardien allemand est le principal fautif de ces deux premiers points abandonnés en route par ce Paris intraitable jusque là. Et dans les quotidiens comme sur les réseaux sociaux, l’humour n’est pas en reste au moment de revenir sur la prestation catastrophique de Trapp. « Et pata-trapp ! », ose d’ailleurs L’Equipe dans ses pages intérieures, où l’Allemand, comme sur Football365, reçoit une note de 2 à la hauteur de sa performance face aux Girondins. « L’Allemand a tout fait à l’envers », résument nos confrères, qui n’oublient pas de signaler que le gardien parisien n’a en plus affiché « aucune assurance dans les airs ».
 
Beaucoup plus sobre, Le Parisien se pose de son côté des questions sur le réel niveau du successeur de Salvatore Sirigu dans la cage parisienne. « Trapp, les premiers doutes », peut-on lire au-dessus des excuses de l’Allemand. Mais en une, le quotidien de la Capitale frappe beaucoup plus fort : « Le PSG trahi par son gardien ». Il est également question des « trois jours » que le journal donne à Laurent Blanc et ses hommes pour « se ressaisir ». Evidemment, vous comprendrez ici que le premier attendu au tournant face à Malmö, plus encore qu’Angel Di Maria, sera Kevin Trapp. L’ancien gardien de l’Eintracht Francfort inquiète Le Parisien mais fait le bonheur des Tweetos les plus inspirés. Et au lendemain des deux erreurs de l’Allemand, les jeux de mots ou montages en tout genre continuent de garnir le célèbre réseau social.
 
Nombreux sont ceux qui ne prennent pas de risques et ne vont pas plus loin que le jeu de mots le plus facile sur Trapp (« Kevin passe à la trappe », « A la trappe Kevin…). Mais les Twittos rivalisent également d’inspiration au moment de mettre en scène la double bourde du jeune joueur allemand. De petites scénettes ou parodies dans laquelle intervient souvent Salvatore Sirigu, premier à pouvoir se frotter les mains de la déroute de son rival. A retenir par exemple le faux-dialogue imaginée par So Foot avec un Sirigu susurrant sur le banc à un Matuidi lui aussi perplexe : « Attends Blaisou, c’est lui votre gardien super fort ? ». Troisième Poteau s’est lui mis le temps d’un instant dans la tête de l’Italien, se disant peut-être sur le coup : « Finalement, j’ai peut-être eu raison de rester. » Sur ce même compte, vous vous régalerez également du coup de fil que s’apprête à passer Nasser Al-Khelaïfi à Kevin Trapp pour lui annoncer, là aussi avec beaucoup de dérision, qu’il va devoir changer de statut. « Allo, c’est Alban », « Alban qui ? », « Alban de touche ! ». Winamax, plagiant une très célèbre télé-réalité, se réjouit lui d’avoir trouvé le secret de Trapp (« Trapp est une passoire »). Evidemment, cela ne devrait pas faire beaucoup rire l’Allemand. En tout cas, pas tout de suite.  

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant