Quand les fléchettes et le football font bon ménage

le
0
Quand les fléchettes et le football font bon ménage
Quand les fléchettes et le football font bon ménage

Alors que les championnats du monde de darts ont actuellement lieu à Londres, de plus en plus de footballeurs affichent leur passion pour ce sport trop méconnu en France. Analyse.

Du réveillon de Noël, ils n'attendaient que la fin. Déguisés de la tête au pied, pintés comme jamais, ces amoureux du sport et de la fête - de la vie, quoi - profitent de ces jours précédents le New Year's Eve pour chanter à la gloire de leurs héros au physique pas toujours semblable à celui d'Apollon. C'est leur Boxing Day à eux et il existe depuis 1994. Coincés dans l'Alexandra Palace, situé aux côtés de White Hart Lane, à l'Est et de l'Emirates Stadium, au Sud, ces fans venus du monde entier assistent aux championnats du monde de Darts. Ne dites surtout pas fléchettes, ce serait comme dire à un joueur de tennis de table qu'il joue au ping-pong. Sport de bar pour certains, de poivrots pour d'autres, les darts rendent fou à peu près partout en Europe sauf en France. Peut-être parce que le champion du monde est Ecossais, le favori à sa succession Hollandais et le meilleur joueur de l'histoire anglais. Toujours est-il que les joueurs de football, que l'on trouve souvent dans l'audience londonienne, n'échappent pas à cette frénésie. Normal quand on doit partager la grille des programmes de Sky Sports…

RVB > RVP


Consultants de luxe, Jamie Carragher et Thierry Henry ont bien dû s'y mettre tant les Britanniques passent leur fin d'année à zapper entre football et darts. Filmés lors d'une sympathique partie de " darts ball ", où l'ancien red et l'ancien gunner visaient une cible géante avec un ballon, les jeunes retraités ont tout de même moins d'allure qu'une autre star du ballon rond devant le pas de tir." Mon père est plutôt bon. Moi, je me débrouille. Cela dit, il m'est arrivé de faire des 180 et j'étais vraiment heureux ". 180, c'est trois fois " triple 20 ", soit le meilleur score possible en un lancer. Et ce type qui parle au Daily Mail, tout heureux d'avoir touché le mille, c'est Robin van Persie. Gaucher du pied mais droitier de la main, RVP va passer sa fin d'année les fesses posées devant la télé, pour y regarder des gaillards lancer des fléchettes. Dans le cas précis des Pays-Bas, c'est un peu comme au football avec Ronaldo et Messi, il y a deux écoles. L'historique, Raymond van Barneveld, dit " RvB " ou "Barney", et la machine, Michael " Mighty Mike " van Gerwen, favori à la sucession de Gary " the…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant