Quand les États-Unis arment leurs professeurs

le
1
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Avant la rentrée à Clarksville dans l'Arkansas, une vingtaine d'enseignants et de membres du personnel administratif du lycée ont suivi une formation pédagogique... au tir. Ils ont appris à se servir d'un pistolet et ont fait quelques exercices pratiques dans les locaux de l'établissement pour se préparer en cas de fusillade ou de prise d'otages. Dans une vidéo filmée lors de l'entraînement, on voit le directeur de l'école arriver dans un couloir où des lycéens-acteurs jouent le rôle de blessés à terre. Deux autres sortent en courant d'une classe et en hurlant "il a un flingue !" Le directeur dégaine alors son 9 mm et entre dans la classe où l'un des lycéens tient en respect un gamin avec son arme. Sans hésiter, le directeur l'abat de trois balles.

Depuis le massacre de Sandy Hook en décembre dernier, qui a fait 26 morts, de plus en plus d'écoles cherchent à armer les enseignants. C'est moins cher que de payer un agent de sécurité à temps plein, disent les établissements, et cela doit permettre de neutraliser un tueur en attendant que la police arrive. "Le plan qu'on nous a donné jusqu'ici, c'est verrouiller les portes, éteindre les lumières et espérer que tout se passe bien", explique David Hopkins, le responsable du district scolaire de Clarksville. Mais en voyant toutes ces tueries, on s'est rendu compte que ce n'était pas "le bon plan", conclut-il. La National Rifle Association est d'accord. Peu de temps après la fusillade de Sandy...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2280901 le jeudi 19 sept 2013 à 14:42

    il serait bon de le faire en France avec toute cette faune venue d'ailleurs