Quand les députés subventionnent... la pétanque

le
1
Nathalie Kosciusko-Morizet en pleine partie de pétanque, à Nice, en 2012, avec des membres de l'association des amis de Nicolas Sarkozy (illustration).
Nathalie Kosciusko-Morizet en pleine partie de pétanque, à Nice, en 2012, avec des membres de l'association des amis de Nicolas Sarkozy (illustration).

Pour mesurer l'influence d'un groupe d'individus, observez le montant des subventions qu'il obtient de la réserve parlementaire. À ce petit jeu, les joueurs de pétanque sont très courtisés. Ainsi, en 2014, plus de 240 000 euros de subsides publics sont venus irriguer le monde du cochonnet. Sur 80 millions d'euros de réserve, la dépense reste raisonnable, mais suffisamment récurrente pour être relevée. Plus d'une centaine de clubs, amicales et associations ont fait partie des heureux bénéficiaires de cette pratique contestée.La publication de ces arbitrages est aussi l'occasion de découvrir les goûts et passions de nos élus. Ainsi Éric Ciotti (UMP), député et président du conseil général des Alpes-Maritimes, fait figure de passionné de la pétanque : en 2014, il a subventionné 8 clubs pour un montant de 12 000 euros. Le député Georges Fenech (UMP) est aussi un amateur éclairé, puisque l'élu du Rhône a attribué des subventions de 1 000 euros chacune à 6 clubs.Un sport de droite ?La géographie du financement de la pétanque confirme l'intuition : la pétanque se joue surtout dans le sud de la France. Mais c'est en région parisienne que le record de la dépense bouliste a été battu. La palme revient à la députée de l'Essonne Nathalie Koscuicko-Morizet (UMP), qui a alloué 40 000 euros à la "la construction d'un local bouliste" à Longjumeau. Pas un ténor de l'UMP ne néglige les "pétanqueurs" : Jean-François Copé, Axel...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le lundi 23 fév 2015 à 19:06

    Et la construction de mosquées ...