Quand les chiens retrouvent la forme grâce à l'hydrothérapie

le
0

Maintenu dans l'eau accroché à un treuil électrique, Rostral nage dans une piscine tandis qu'Idylle réapprend à marcher sur un tapis aquatique: ces chiens, récemment opérés, retrouvent de la mobilité grâce à l'hydrothérapie dans un centre de remise en forme animalier.

Ouvert en février 2013, "Alform", centre de rééducation fonctionnelle pour animaux, propose aussi de la thalassothérapie et kinésithérapie et fonctionne en partenariat avec l'Ecole nationale vétérinaire d'Alfort (ENVA).

Ce centre, situé au sein de l'ENVA, traite, chaque jour, une douzaine de patients venus du Centre hospitalier Universitaire vétérinaire d'Alfort et des cliniques vétérinaires.

"Allez Rostral, nage doucement. C'est bien !", dit Artem Rogalev, responsable du centre, pour stimuler le berger allemand. Opéré des fémurs, le chien âgé de 13 ans marche en traînant son arrière-train.

"Grâce à l'hydrothérapie, nous l'aidons à retrouver de la mobilité", explique le vétérinaire.

M. Rogalev établit un protocole de soins à l'arrivée de chaque nouveau patient, malade, accidenté, vieillissant mais aussi sportifs de hauts niveaux en pleine forme, comme les chiens de travail de l'armée.

"Nous disposons d'une piscine et d'un tapis aquatique, chauffés entre 26 et 28 degrés, et de nombreux autres équipements, ondes de choc, ultrasons et laser. On fait aussi des massages et on utilise des ballons pour travailler l'équilibre", précise-t-il.

Très agitée, Apple, opérée d'une dysplasie du coude il y a quatre mois, attend son tour dans le pédiluve, accompagnée de sa maîtresse Julie Petitalot.

"J'aime mes bêtes, donc je les soigne sans regarder à la dépense", dit cette infirmière venue de l'Oise.

En effet, il faut compter entre 40 et 60 euros pour une séance de piscine et de tapis aquatique.

Contrairement à Rostral, son dalmatien de 10 mois qui boîte un peu s'amuse dans l'eau éclaboussant les élèves de l'ENV qui l'observent au bord de la piscine.

"Sa boiterie est musculaire, Apple devrait récupérer assez vite", diagnostique M. Rogalev.

Des ultrasons contre la douleur

Dans la salle d'attente, Idylle attend sagement au pied de sa propriétaire. Ce yorkshire de six mois s'est fracturé la patte gauche et ne la pose plus depuis l'invention chirurgicale. Elle découvre les bienfaits de la balnéothérapie en marchant sur un tapis roulant.

"C'est mon vétérinaire qui m'envoie. Ici, il y a pleins de jeunes étudiants au fait des nouvelles techniques de soins et je suis confiante", confie Martine Very, "satisfaite de voir sa petite bête frêle marcher parfaitement dans l'eau".

Dans la salle de massage où l'arnica embaume, un auxiliaire vétérinaire applique des ultrasons sur les pattes avant de Plume, un vieux jack Russell arthritique.

"Ca soulage les douleurs", affirme M. Rogalev "et des études prouvent aussi que la physiothérapie prolonge l'espérance de vie dans certains cas de maladies dégénératives".

Toutefois, le professionnel animalier "regrette que seuls 20 à 30 % des animaux bénéficient de ces soins", dans un pays pourtant champion d'Europe de la possession animale avec 62 millions de bêtes dans les foyers.

Mais, ces disciplines sont pratiquées depuis 2005 en médecine vétérinaire en France, alors qu'elles existent aux Etats-Unis depuis le début des années 80.

"Il n'existe qu'une trentaine de centres de ce type France", selon M. Rogalev. "Certainement en raison du coût de l'investissement".

La société Alform a dépensé plus de 200.000 euros en matériel, dont 40.000 euros pour le seul tapis roulant aquatique.

La rééducation fonctionnelle s'adresse majoritairement aux chiens et chats mais aussi aux furets. "Certains résultats sont spectaculaires", souligne le vétérinaire en accueillant Spencer, un border terrier, opéré d'une hernie discale et qui a retrouvé l'usage de ses membres après trois semaines de séances dans la piscine. Pour sa propriétaire, Marie-Charlotte Belle, "Spencer est un miraculé !".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant