Quand les candidats de droite communiquent en direct sur Internet

le
0
Quand les candidats de droite communiquent en direct sur Internet
Quand les candidats de droite communiquent en direct sur Internet

Alain Juppé et moi : le nom de l'opération lancée jeudi dernier par les équipes du favori à la primaire de la droite a de quoi dérouter. Le but du jeu : inciter les Français à raconter une histoire ou une anecdote partagées avec le maire de Bordeaux afin, comme le précise son directeur de campagne Gilles Boyer, « de nourrir sa biographie ». Une innovation qui démontre que le pourtant très policé Alain Juppé s'est lui aussi laissé séduire, comme tant d'autres politiques, par la mode de l'échange direct avec les Français. Les témoignages les plus originaux seront publiés sur le blog de l'ancien Premier ministre.

Une façon de le rendre plus humain, lui qu'on dit un peu froid ? « Ce n'est pas nécessaire de l'humaniser », balaie Gilles Boyer. Un autre porte-parole est moins catégorique : « Cela va lui apporter une énorme touche d'humanité. Là, ce sont les Français qui vont le raconter. » Selon l'équipe de campagne, 700 anonymes ont déjà envoyé leur contribution. « J'ai rencontré Alain Juppé pour la première fois en 1970 à Angers. Je n'avais que 5 ans, mais mon père m'avait présenté un stagiaire ENA plein d'avenir », raconte un homme. Tandis qu'un ancien SDF se remémore quelques mots échangés lors d'un repas associatif à Bordeaux : « Ce jour-là, l'espace de quelques instants, je suis redevenu un homme comme les autres »... Un portrait bien différent de celui que peuvent dresser les journalistes. « Mais nous n'essayons pas de court-circuiter les médias traditionnels. Le Web, c'est un outil parmi d'autres », jure Gilles Boyer.

«Bonjour, c'est Nicolas Sarkozy !»

Se passer des journalistes, c'est pourtant le rêve caressé par nombre de politiques. Nicolas Sarkozy par exemple a lancé il y a deux mois sa propre radio, Fréquence France. « On ne cherche pas à échapper aux médias, mais cela nous permet d'avoir un échange sans filtre avec les Français », nuance son entourage. L'ancien ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant