Quand les banques tentent de prévoir les révolutions

le
0
INFOGRAPHIE - Mesurer la misère, jauger l'appétit pour la liberté? Plusieurs indicateurs sont concoctés par les économistes pour tenter de repérer quel sera le prochain régime arabe à connaître la révolution.

De la Tunisie à la Libye, en passant par l'Égypte et Bahreïn, la révolution des peuples arabes suit un chemin tortueux. Peut-on prévoir quelle sera sa prochaine destination? Les économistes tentent de répondre à cette question. L'enjeu est crucial: outre l'avènement espéré de la démocratie, la région est très riche en pétrole et en gaz, matières premières ô combien stratégiques.

o L'indice de la misère. «L'envolée des prix de l'alimentaire et du taux de chômage se révèle être des ingrédients capitaux des révoltes populaires au cours de l'histoire», écrivent les économistes de Société générale dans une note intitulée «Les Misérables». Ils ont donc construit un «indice de la misère» additionnant inflation et chômage. À ce classement des plus malheureux, certains pays du Afrique du nord, comme l'Égypte et la Tunisie, arrivent en tête.

Mais les pays de la périphérie de la zone euro, tels que l'Espagne et la Grèce, se trouvent égalem

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant