Quand les avocats se mettent au bénévolat 

le
0
Les cabinets d'affaires développent les actions sociales comme le soutien scolaire ou l'aide aux associations.

Chaque mercredi, les collaborateurs d'un prestigieux cabinet d'avocats d'affaires accueillent une «clientèle» peu habituelle : un petit groupe d'enfants venant faire leurs devoirs au c½ur du VIII e arrondissement de Paris. Une quinzaine de collégiens en difficulté scolaire bénéficient du soutien des juristes de Linklaters, ou de leurs équipes. Le cabinet est aujourd'hui coutumier de ce genre d'actions : l'année dernière, près de 1.400 heures et 200.000 euros ont été consacrés ainsi au «pro-bono». «Les avocats sont demandeurs de ce type d'expériences» , assure Pierre Tourres, en charge du dossier.

L'idée du «pro-bono», encore incongrue il y a une poignée d'années, fait progressivement son chemin dans le monde très sélect des cabinets d'affaires. Le concept est inspiré des barreaux anglo-saxons. Les structures parisiennes dont les maisons mères se situent à Chicago ou à Londres ont hérité de cette grande tradition des «lawyers». Parfois même, e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant