Quand les Allemands de l'Est servaient de cobayes

le
0
Les firmes pharmaceutiques d'Allemagne de l'Ouest auraient testé, sur plus de 50.000 personnes qui vivaient de l'autre côté du rideau de fer, des traitements expérimentaux interdits sur les humains.

C'était un secret partagé par le régime communiste de l'ex-RDA et les grandes entreprises pharmaceutiques de l'Ouest avides de profits. Après les révélations du Spiegel, cette semaine, le gouvernement d'Angela Merkel a promis de faire toute la lumière sur ce scandale retentissant. Jusqu'à la chute du Mur, en 1989, plus de 50.000 patients auraient servi de cobayes dans des hôpitaux en Allemagne de l'Est pour le compte de laboratoires établis de l'autre côté du rideau de fer, selon l'hebdomadaire.

Des hôpitaux universitaires à la réputation internationale, telle la Charité à Berlin, comptaient parmi les institutions est-allemandes participant à ces tests. Au total, une cinquantaine d'établissements publics à travers tout le pays, à Dresde, Erfurt, Halle...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant