Quand Lens gagnait le titre 1998 à Auxerre

le
0
Quand Lens gagnait le titre 1998 à Auxerre
Quand Lens gagnait le titre 1998 à Auxerre

Il y a 17 ans, Lens se déplaçait à Auxerre pour valider son premier et unique titre de champion de France. Ce vendredi, les deux équipes s'affrontent pour exister en Ligue 2. Nostalgie.

" Ce n'était pas Fabien Cool dans les buts ? Vous êtes sûr ? Je ne m'en souviens pas du tout, je devais déjà être focalisé sur la Coupe du monde. " Lionel Charbonnier est un exemple de mémoire sélective. Deux mois avant d'être champion du monde comme troisième gardien de l'équipe de France, il était bien dans les bois de l'AJ Auxerre pour la dernière journée de championnat et la rencontre face au Racing Club de Lens. Les Artésiens peuvent alors s'adjuger le titre contre Metz à condition de ne pas perdre, quand les Bourguignons doivent s'imposer pour accrocher le wagon européen. " J'ai le souvenir qu'on gagnait 1-0, mais plus le match avançait, plus on perdait la maîtrise du jeu ", avance Lilian Compan, remplaçant pour l'AJA ce jour-là. " Notre ailier n'a pas suivi Yoann Lachor qui a égalisé pour Lens, mais ce résultat était mérité, comme leur titre. " Côté lensois, on était bien décidé à ne pas laisser filer un sacre si proche, après avoir perdu le week-end précédent la finale de Coupe de France contre le PSG. " On n'était pas abattus, plutôt ultra-motivés, se souvient Daniel Leclercq, l'entraîneur des Sang et Or. À l'entraînement, il y avait de l'intensité et de l'implication. " Et le jour J, les deux techniciens tentent d'influencer le destin jusqu'au dernier instant : " Guy Roux nous avait prévenus que leur motivation serait grande ", assure Compan, quand Frédéric Déhu, alors taulier lensois, se souvient que Leclercq " nous a dit que ce qui devait arriver arriverait, mais qu'on devait faire les efforts pour n'avoir aucun regret ". Le Druide a le succès modeste : " Je leur ai dit que j'étais fier de les avoir dirigés pendant ces 37 premières journées, et que s'ils maintenaient l'effort, le meilleur était à venir. "

Fred Déhu : " On n'était même pas outsiders à la base. "


Au final, le Racing arrache le nul et un titre au goal average devant le FC Metz de Robert Pirès. La consécration d'une saison exceptionnelle bâtie sur les cendres d'un exercice 1996-1997 cauchemardesque. Fred Déhu : " On sortait d'une saison délicate, on avait failli descendre avant que Roger Lemerre et Daniel Leclercq ne reprennent l'équipe. La saison suivante, Lemerre étant reparti à la DTN, Leclercq devient seul maître à bord. " Et il impose ses ambitions, en affirmant à l'ensemble du club qu'il vise le haut de tableau. Aidé par quelques recrues de poids…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant