Quand le tatouage est signe de mal-être

le
0
Une étude en Bretagne révèle que la consommation d'alcool est plus importante chez les jeunes tatoués.

D'où vient l'envie de tatouage? À l'adolescence, elle peut être le signe d'une souffrance psychique qui doit attirer l'attention des parents. Plusieurs études scientifiques ont montré que les jeunes gens qui ont eu recours à cette pratique sont également plus enclins à avoir des conduites à risques, comme une consommation de tabac et de cannabis, des relations sexuelles non protégées ou une tendance à la bagarre. Un chercheur en psychologie sociale de l'université de Bretagne-Sud met à son tour en évidence un lien entre tatouage et alcoolisation.

Son travail, à paraître dans la revue spécialisée Alcoholism: Clinical and Experimental Research, a été conduit le samedi soir à la sortie d'une vingtaine de bars de la côte bretonne. Près de 2000 jeunes gens, âgés de 20 ans en moyenne, ont accepté de souffler dans un Alcotest. Leur consommation effec­tive a ainsi été mesurée. «Nous avons constaté que ceux qui portaient un piercing ou avaient un tatouage sur l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant