Quand le régime fasciste faisait disparaître l'US Milanese

le
0
Quand le régime fasciste faisait disparaître l'US Milanese
Quand le régime fasciste faisait disparaître l'US Milanese

Dimanche dernier, l'Inter et le Milan AC se sont neutralisés dans un derby de Milan des plus tristes. Or, il fut un temps où une autre équipe agitait les derbys de la ville : l'US Milanese. Une époque en noir et blanc, comme son maillot.

Cederna, Colombo, Sutter, Kilpin, Trerè, Bianchi, Ermolli, Pedroni, Carrer, Rizzi, Angeloni d'un côté. Francesconi, Pirovano, Lanfranchi, Ghinelli, Cremonesi, Franziosi, Meazza, Recalcati, Varisco, Bojocchi, Magni de l'autre. Nous sommes le 12 février 1905, au Campo dell'Acquabella de Milan. C'est le derby milanais. Mais pas entre le Milan AC et l'Inter. Non non. Ce jour là s'affrontent Milan et l'US Milanese. Les noirs et rouges contre les blancs et noirs. Pas de victorieux au terme des 90 minutes, un match nul 3-3 avec, entre autres, un triplé d'Agostino Recalcati pour l'US Milanese. Le cadre est planté : nous sommes au début du siècle et trois équipes se partagent la scène milanaise du football. Le SEF Mediolanum, fondé en 1896, le Milan, créé en 1899 et, donc, l'US Milanese, dernier rejeton de la famille. Un club qui existera officiellement jusqu'en 1946, et qui aura une importance capitale dans l'histoire de l'évolution du football à Milan, et de ce qu'il est encore aujourd'hui.
"Un jeu de société avec les pieds importé d'Angleterre"
Tout commence dans la cour du Castello Sforzesco, à Milan. C'est là que se tient le siège du SEF Mediolanum, un groupe de sportifs qui se réunit essentiellement pour pratiquer la gymnastique (d'ailleurs, le premier nom officiel du club est Ginnastica Mediolanum). Mais en 1898, certains membres du club commencent à pratiquer ce nouveau sport venu tout droit d'Angleterre : le football. L'engouement est tel que les joueurs du SEF Mediolanum donnent une représentation publique d'un match en mai 1898. Parmi eux, on trouve un certain Umberto Meazza (aucun lien de parenté avec le Giuseppe qui donnera son nom au stade). Très enthousiaste à l'idée de pratiquer ce nouveau sport, Meazza décide de fonder une véritable section football du SEF Mediolanum. Problème : cette initiative n'est pas du tout du goût des dirigeants/fondateurs du club, qui ne voient absolument pas d'un bon œil le fait de "pratiquer un jeu de société avec les pieds importé d'Angleterre ". Pas démotivé pour un sou, Meazza décide donc de quitter le SEF Mediolanum, et de monter sa propre équipe. On peut ainsi lire dans la Lettura Sportiva de l'époque. "Sur ordre du Conseil de la Mediolanum de cesser ce jeu qui distrait les gymnastes de leur activité habituelle, Umberto Meazza et quelques-uns de ses disciples ont préféré abandonné le club pour faire partie d'une…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant