Quand le président joue l'opinion contre les siens

le
1
Le contre-point de Guillaume Tabard

Qu'y a-t-il de plus embarrassant pour François Hollande? Des dirigeants communistes qui tonnent ou des parlementaires socialistes qui bougonnent? De Jean-Luc Mélenchon et de ses amis, le chef de l'État n'a plus rien à attendre qu'une opposition de plus en plus virulente, que l'ex-candidat à l'Élysée portera ce jeudi à la télévision et le 5 mai dans la rue.

Mais, dans une période de turbulence et d'impopularité record, le groupe majoritaire est en principe le dernier carré sur lequel s'appuyer ; l'ultime relais dévoué dans un environnement de scepticisme généralisé. Or, en faisant de la publicité du patrimoine des élus un élément non négociable de son entreprise de «moralisation» de la vie politique, François Hollande braque ses propres troupes au moment où celles-ci auraient plutôt besoin d'être choyées.

Certes, la mauvaise humeur n'ira sans doute pas jusqu'au clash. On n'imagine pas Jean-Marc Ayrault contraint d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 25 avr 2013 à 08:51

    Entre les sectateurs de LGBT : http://federation-lgbt.org/les-premieres-concessions-a-l-ordre-symbolique-de-la-difference-des-sexes, les taré(e)s de l'ectogénèse www.marievelacasse.net/fr/interviews/view/186/avec-peggy www.marievelacasse.net/fr/interviews/view/186/avec-peggy , et les théoriciens fous du « gender » :www.yogyakartaprinciples.org/principles_fr.pdf . Ces gens sont des dangers publics, et il faut leur faire barrage par tous les moyens…TOUS LES MOYENS !!!...•