Quand le maillot jaune n'est pas au départ...

le
0
Quand le maillot jaune n'est pas au départ...
Quand le maillot jaune n'est pas au départ...

Suite à une chute lors de la sixième étape du Tour de France, le maillot jaune Tony Martin s'est cassé la clavicule et a été contraint d'abandonner. L'abandon d'un maillot jaune, une chose rare mais pas une première sur la Grande Boucle.

Créé en 1903, le Tour de France a connu et vécu de nombreux rebondissements. L’abandon d’un maillot jaune en pleine course en fait partie. Après sa chute au dernier kilomètre de la sixième étape, Tony Martin est devenu le quinzième coureur à abandonner le Tour de France alors qu’il en était le leader. Sauf que l’histoire est unique et les arrêts prématurés peuvent être parfois... surprenants.

Les blessures : principales causes d’abandon

Les blessures et autres maladies sont les premières causes d’un abandon dans le Tour de France, et les maillots jaunes ne dérogent pas à la règle. Le premier remonte à 1927, lorsque Francis Pelissier, cycliste français, tombe subitement malade et décide d’abandonner avant la sixième étape. Il est d’ailleurs le premier coureur de l’histoire du Tour à abandonner alors qu’il détenait le maillot jaune. Wim van Est (1951), Bernard Van De Kerckhove (1965), Luis Ocaña (1971), Rolf Sorensen (1991) connaitront tous la même mésaventure. Un abandon alors que l’on est maillot jaune, Bernard Hinault a vécu cette situation. En 1980, le cycliste français quitte le Tour pour une blessure au genou. Trois ans plus tard, c’est Pascal Simon qui laisse tomber pour une fissure à l’omoplate. En 1996, c’est au tour de Stéphane Heulot de quitter prématurément le Tour et de lâcher son maillot jaune à cause d’une tendinite au genou. Le dernier maillot jaune à avoir abandonné le Tour est Chris Boardman. En 1998, lors de la deuxième étape, le Britannique s’arrête pour une blessure à la tête après une chute.

Des abandons forcés

Parfois, un coureur abandonne sous la contrainte ou est disqualifié. Dans l’histoire du Tour, les maillots jaunes n’ont pas été épargnés. C’est Michel Pollentier qui est le premier maillot jaune de l’histoire à avoir été disqualifié. En 1978, le Belge est poussé vers la sortie par les organisateurs de la course pour actions douteuses lors d’un contrôle anti-dopage. Plus récemment, en 2007, Michael Rasmussen est retiré par son équipe au matin de la seizième étape pour violation du « code de conduite ». Le Danois est limogé pour avoir refusé de se soustraire à des contrôles anti-dopage et avoir menti sur son emploi du temps.

Des abandons surprenants

Le Tour de France a connu plusieurs abandons assez étranges et ce fut le cas pour certains maillots jaunes. Chose impensable aujourd’hui, le Français Victor Fontan a été contraint d’abandonner en 1929 juste à cause d’un vélo cassé… Rageant au regard des équipements des équipes aujourd’hui. 1937 et 1950. Ces deux dates ont connus deux abandons identiques et très surprenants. Sylvère Maes en 1937, et Fiorenzo Magni en 1950 sont contraints de quitter le Tour de France à cause de leurs équipes nationales en raison de menaces de spectateurs français. Des abandons incroyables de nos jours et qu’on espère ne jamais revoir.

Valentin Carpentier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant