Quand le gouvernement s'empare de la pop culture pour sa communication web

le
0
Quand le gouvernement s'empare de la pop culture pour sa communication web
Quand le gouvernement s'empare de la pop culture pour sa communication web

«Franck risque de mal digérer ses ribs, il n'en a pas fini avec la presse libre.» Février 2015. Le gouvernement souhaite communiquer sur les mesures prises en matière d'indépendance de la presse, de lutte contre la fraude fiscale et les conflits d'intérêt. Et profite de la sortie de la saison 3 d'«House of Cards», série américaine à succès, pour faire passer son message en évoquant son personnage personnage, Frank Underwood et sa passion pour la viande.

Le filon «Game of Thrones» a également permis de faire la promotion des réformes conduites par Valls, «Iron man» de l'innovation made in France et, plus récemment, «Jurassik World» de la COP 21. Et pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur la déclaration d'impôts en ligne, c'est Lucienne, comédienne popularisée par le «Petit journal» de Canal +, qui fait office de tutrice de choc.

«Dépoussiérer la communication digitale du gouvernement»

Depuis quelques mois, le gouvernement s'empare des codes et du ton de la pop culture pour sa communication web. Parole d'experts, on n'avait jamais vu ça. «On est sur des choses assez originales, qui osent, font des pas de côté», reconnaît Guilhem Fouetillou, cofondateur de Linkfluence, entreprise spécialisée dans l'écoute et l'analyse du web. «C'est totalement nouveau», abonde Emery Doligé, conseiller en communication. Comme si l'heure était à tenter le tout pour le tout, face à une impopularité record et une défiance sans précédent des citoyens (surtout les plus jeunes) envers la classe politique. 

«Mon objectif en arrivant à ce poste il y a un an, c'était de dépoussiérer la communication digitale du gouvernement», explique Christian Gravel, le directeur du Service d'information du gouvernement (SIG), qui souhaite «rétablir un contact avec les citoyens et, au-delà, la confiance» et «re-crédibiliser la parole politique». Grâce aux séries TV et aux blockbusters? Gravel l'assure, sous une apparente ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant