Quand le FMI plaide contre l'austérité en Grèce

le , mis à jour le
6
Le FMI plaide pour une évaluation réaliste de la situation grecque.
Le FMI plaide pour une évaluation réaliste de la situation grecque.

Le gouvernement grec d'Alexis Tsipras a beau faire voter des réformes, comme celle des retraites, dimanche soir, il n'atteint toujours pas les objectifs fixés dans le plan de sauvetage européen négocié l'été dernier. Le rabot sur les pensions, les hausses de TVA et de l'impôt sur le revenu, etc. ne permettront pas d'atteindre un excédent budgétaire primaire (sans compter le paiement des intérêts de l'énorme dette du pays) de 3,5 % du PIB en 2018. Selon le Fonds monétaire international (FMI), les mesures d'austérité négociées jusqu'à présent (l'équivalent de 2,5 % du PIB) suffiront à peine à ramener le déficit primaire à 1,5 % du PIB en 2018.

Les Européens doivent-ils s'entêter et demander encore plus d'efforts au gouvernement de gauche radicale ? Ou fermer les yeux et accepter de futures coupes automatiques dans les dépenses au cas où les cibles de redressement des finances publiques ne seraient pas atteintes, comme le propose Alexis Tsipras ? Doivent-ils enfin accepter de renégocier la dette du pays ? Telles sont les questions que vont se poser ce lundi les ministres des Finances de la zone euro à Bruxelles à partir de 15 heures.

Allègement de dette ou austérité

Considéré par certains comme le fer de lance de l'austérité, le FMI est sorti du bois vendredi pour réclamer haut et fort une restructuration de la dette grecque. Dans une lettre aux ministres...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 7 mois

    Le FMI veut récupérer son argent...

  • jmlhomme il y a 7 mois

    La grece est dejà sorti du labyrinthe infernal du deficit (hors paiement de la dette) avec difficultés certaines. Ce n'est pas le cas de la France qui n'a encore rien reussi en la matière, mais qui est prete à accorder des abandons de dettes... Facile quand c'est au détriment de notre dette à nous. Les allemands eux sont mions généreux car c'est eux qui vont payer ( Vous me direz que c'était un lieu privilégié de Vacances avant l'integration de la Slovenie et de la Slovaquie.) .

  • sibile il y a 7 mois

    le FMI n'a qu'à faire cadeau à la Grèce de l'argent que ce pays lui doit .... ah non, il ne veut pas ? comme c'est curieux .....

  • Garasixt il y a 7 mois

    Comme les autres elle prend le vent, après avoir dit tout le contraire, à virer.

  • M2286010 il y a 7 mois

    L'effacement d'une partie de la dette Grecque a toujours figuré dans la feuille de route proposée par l'U.E. et le F.M.I. Il faut reconnaître que le pays a fait beaucoup d'efforts. Il faut maintenant passer à l'acte, Messieurs les Européens. Comment? Vous avez vous aussi d'énormes dettes ? Il fallait y penser avant. Lagarde ne baissera pas...la garde......

  • faites_c il y a 7 mois

    Après avoir étranglé économiquement la Grèce, le FMI s'aperçoit que sa potion n'a absolument pas permis de relancer l'économie de ce pays et qu'il est hautement probable que le FMI ne reverra jamais une partie de l'argent qu'il a prêté! Au fait quelle est la cotisation annuelle que le FMI demande à la Grèce? Cette cotisation "volontaire" ne serait-elle pas supérieure aux annuités de remboursement?