Quand le Chili et le Pérou ne formaient qu'une sélection

le
0
Quand le Chili et le Pérou ne formaient qu'une sélection
Quand le Chili et le Pérou ne formaient qu'une sélection

Entre octobre 1933 et janvier 1934, une sélection nommée "All Pacific" composée de Chiliens et de Péruviens parcourt l'Europe pour une tournée dans dix pays. L'intention diplomatique se transforme vite en calvaire pour les joueurs. Entre l'Allemagne d'Hitler et des humiliations face au Real et au Barça.

Tous les moyens sont bons pour enterrer la hache de guerre. La guerre du Pacifique, qui opposait le Chili au Pérou (et son allié bolivien), est terminée depuis presque cinquante ans quand les premiers efforts diplomatiques sont entrepris. C'est seulement en 1925 et 1929 que des traités sont signés pour cicatriser les blessures laissées par le conflit. Le football servira à réunir le Chili et le Pérou. En 1928, le Santiago Football Club est la première équipe à se présenter pour un match à Lima : les joueurs chiliens entrent sur le terrain avec des drapeaux péruviens et des rameaux de fleurs. Un mois plus tard, l'Atlético Chalaco rend la pareille, en affrontant Colo-Colo à Santiago. Il n'en faut pas plus pour Walter Sanhueza, président du club "albo", pour se réveiller avec une brillante idée, lors d'une tournée au Pérou en 1933 : former une sélection binationale et parcourir l'Europe. L'organisation sera confiée à Jack Gubbins, entrepreneur péruvio-irlandais, et à son frère Reynaldo. Dix-sept Péruviens et quatre joueurs chiliens embarquent sur le navire l'Alkmaar. La sélection All Pacific (ou Combiné du Pacifique) est née.

Voyage épique et défaite écrasante


L'équipe s'amuse et écrase tous les clubs péruviens pour la première étape de la tournée. La sélection qui porte un maillot blanc avec les deux drapeaux se joue aussi des équipes de Panama et de Curaçao, lors du passage du bateau dans les eaux de la mer des Caraïbes. Puis seize jours de calvaire attendent le Combiné du Pacifique, qui doit rejoindre Liverpool. De l'autre coté de l'océan Atlantique, un calendrier très chargé a été concocté par un entrepreneur plutôt vénal. Lors de la traversée de l'Océan, le Péruvien Luis de Souza Ferreyra souffre d'une appendicite. Évidemment, aucun médecin n'est présent à bord. Le journal quotidien tenu par le Chilien Roberto Luco raconte : "19 septembre : Souza est toujours malade. Personne ne sait ce qu'il a. 22 septembre : Nous avons froid et faim. On a essayé tous les remèdes pour Souza, mais rien ne fonctionne. 24 septembre : On ne sait pas quoi faire de Souza. Il est en grand danger. On aimerait que le bateau vole, mais il manque encore trois jours pour arriver en Angleterre."

Souza sera opéré lors de l'arrivée au port de Liverpool, mais devra abandonner la tournée. La fête peut alors commencer. Sur les bords de la Mersey, puis en Irlande, les…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant