Quand le "big data" fait la chasse au gaspillage alimentaire

le
0
Dans les supermarchés, les rayons des fruits et légumes affichent en général les pertes les plus importantes. 
Dans les supermarchés, les rayons des fruits et légumes affichent en général les pertes les plus importantes. 

L'Ademe vient de rendre publics ce jeudi 17 novembre 2016 les résultats de son opération « Distributeurs témoins » qui vise à réduire le gaspillage alimentaire dans les grandes surfaces. Cette étude a consisté à collaborer avec dix magasins de cinq enseignes différentes (Auchan, Carrefour, E. Leclerc, Intermarché, Système U) pour connaître, dans un premier temps, le coût complet de leurs pertes et gaspillage alimentaires ainsi que les causes. Les magasins ont ensuite mis en place des actions correctives suivies pendant 3 mois.

Résultat : 22 % du gaspillage alimentaire (en volume) a été évité sur les dix magasins tests, soit 160 tonnes de produits économisés sur un an (en transposant les résultats obtenus sur 3 mois) et 70 000 ? en moyenne par magasin d'économie totale cumulée sur un an (tous coûts pris en compte).

50 millions de données analysées

En mai 2016, une étude de l'Ademe avait montré que 10 millions de tonnes d'aliments étaient perdus en France chaque année. Des pertes qui se répartissent à toutes les étapes de la chaîne : production, transformation, distribution et consommation. Si le gaspillage en restauration collective et à la maison a déjà été examiné, la distribution ? responsable de plus de 2 millions de tonnes de pertes ? ne l'avait pas encore été. Pour mémoire, le pacte national antigaspillage lancé en 2013 prévoit de réduire de 50 % le gaspillage...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant