Quand le Barça remportait la "première Coupe d'Europe"

le
0
Quand le Barça remportait la "première Coupe d'Europe"
Quand le Barça remportait la "première Coupe d'Europe"

Il y a tout juste 66 ans, Barcelone remportait son premier trophée européen, lors de la première édition de la Coupe latine. Un tournoi disparu depuis longtemps, mais qui posa les bases des compétitions continentales que l'on connaît aujourd'hui.

À l'aube de la reconstruction européenne post-Seconde Guerre mondiale, le Vieux Continent se cherche une identité commune. Tout est bon pour repartir du meilleur des pieds, y compris pour les nations qui ont, un temps, soutenu l'Axe, comme l'Italie ou l'Espagne. L'objectif étant de partager de nouvelles valeurs et passions qui peuvent éviter de se foutre allègrement sur la gueule, le sport roi ne déroge pas à la règle. Ainsi, les fédérations des pays d'Europe latine (France, Espagne, Portugal, Italie) font émerger l'idée d'une première compétition où les vainqueurs respectifs de chacun de ces championnats s'affronteront. Sous le joug de la FIFA, la Coupe latine voit le jour en 1949. Pour cette première édition, le Stade de Reims, Barcelone, le Sporting Portugal et le Torino se disputent le trophée. Et une place dans l'histoire, pour figurer à jamais comme l'un des premiers clubs sacrés au niveau européen.

Débuts difficiles pour l'Hexagone


De fait, avec la Coupe Mitropa - compétition opposant le gratin du football d'Europe centrale, créée en 1927 et disparue en 1992 -, la Latin Cup apparaît encore aujourd'hui comme l'ancêtre des compètes sur le Vieux Continent. Le topo demeure des plus simples et efficaces : quatre écuries, deux demi-finales, puis une finale et une rencontre pour la troisième place. Une sorte de petit tournoi estival. Mis à part que l'enjeu est bien réel et pris très au sérieux par les concurrents. Rémois, Lisboètes et Turinois se retrouvent donc sur les terres espagnoles pour prendre part à cette toute première édition.

Pas épargnés par le tirage au sort, les représentants de la Division 1 française font d'emblée face au Barça de Josep Seguer et César Rodríguez Álvarez - second meilleur buteur de l'histoire du club, avec 235 pions inscrits pour les Catalans. Champions sur le fil dans l'Hexagone, les Rouge et Blanc peuvent néanmoins compter sur le duo Pierre Bini - Pierre Flamion (38 buts en 34 rencontres de D1 à eux deux), les Pierre-Pierre flingueurs. Loin d'être suffisant pour inquiéter la formation espagnole, qui inflige un cinglant 5-0 aux champions tricolores. À Madrid, à l'Estadio Chamartín - renommé quelques années plus tard Santiago Bernabéu -, la seconde demi-finale voit le Sporting Portugal disposer facilement du Toro, 3-1. Une qualification acquise presqu'exclusivement grâce à l'exceptionnel Fernando Peyroteo, auteur d'un triplé, et qui détient toujours le…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant