Quand la triche pousse à une réforme du bac

le
0
Luc Chatel a demandé à l'inspection générale de l'Éducation nationale de réfléchir à l'organisation des épreuves.

Le bac pourrait-il être remplacé par un contrôle continu ou comporter davantage d'épreuves orales? Luc Chatel a demandé à l'inspection générale de son administration de réfléchir à son organisation alors qu'une réforme du bac est déjà en préparation pour 2013. Une fuite sur un site Internet cette semaine concernant un exercice de mathématiques du bac scientifique accélère la réflexion. Ce «couac», témoin de l'accroissement de la triche liée aux nouvelles technologies pose la question des examens terminaux. Unanimes, les fédérations de parents d'élèves (FCPE, Peep) et les syndicats lycéens (UNL, Fidl) demandent de revoir leur forme. Pour la Peep, cet incident «est significatif de l'urgence à modifier ce diplôme essentiellement basé sur un examen terminal et d'y inclure un contrôle en cours de formation».

Est-il utile de déployer un système aussi complexe et coûteux pour un examen qu'on obtient dans 85% des cas? «Le bac n'est qu'un passeport servant ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant