Quand la Suisse se fait le maillot

le
0
Quand la Suisse se fait le maillot
Quand la Suisse se fait le maillot

Lors du France-Suisse, au stade Pierre-Mauroy de Lille, les joueurs helvètes ont trouvé pire bourreau que Paul Pogba et ses scuds téléguidés : leurs propres maillots Puma dont la solidité a été mise à rude épreuve. Cette affaire, qui fait tâche pour la marque germanique, n'a pas mis longtemps à être résolue. Retour sur le pourquoi du comment de cet effeuillage généralisé.

Ce lundi matin chez Puma, il fallait s'armer de beaucoup de patience, d'un peu de diplomatie et d'une bonne dose de second degré au moment de répondre aux nombreux coups de fil consécutifs aux mystérieuses déchirures des maillots de la " Nati " contre la France, lors du dernier match du groupe A. " Laissez-moi deviner, vous nous appeler pour nous parler des maillots de la sélection suisse, c'est ça ?, rigole un employé de la marque joint par So Foot. On a reçu beaucoup d'appels depuis cette affaire. J'ai même eu droit à des messages de personnes qui nous disaient "Puma, ça déchire !" ". Il faut dire qu'au delà du résultat nul (0-0) entre la France et la Suisse, dimanche soir au stade Pierre-Mauroy de Lille, il était difficile de ne pas s'interroger sur la solidité des maillots helvètes. En effet, ce ne sont pas moins de cinq exemplaires (Xhaka par deux fois, Embolo, Mehmedi et Dzemaili) qui se sont lamentablement déchirés lors d'un match qui n'avait pourtant rien d'un sanguinaire combat de gladiateurs. Du côté de la sélection suisse, qualifiée pour les huitièmes de finale après avoir décroché la deuxième place de son groupe, on préfère aussi en rire. " Cela veut dire que ce fut un véritable combat ce dimanche soir et qu'il y a eu beaucoup de duels, ironisait Yann Sommer, le portier de la Nati, face à la presse après le match. Ça peut arriver qu'un maillot puisse finir dans cet état. Bon, c'est vrai que là, il y en a eu beaucoup ! "

"Les fibres d'un lot de maillots ont été endommagées lors du processus de production"


Malgré les sourires de façade, Puma a pris l'affaire très au sérieux et après avoir expliqué que les cinq sélections qu'elle équipait (Suisse, Italie, Autriche, Slovaquie et République Tchèque) n'avaient jusque-là pas été confrontées à un tel problème durant les dix matchs disputés depuis le début de l'Euro, la marque a immédiatement lancé une enquête pour " étudier le tissu des maillots. " Car si cette affaire a beaucoup fait marrer les fans de foot sur les réseaux sociaux, il n'en reste pas moins que cela ne fait pas très sérieux pour le sponsor d'Olivier Giroud ou d'Antoine…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant