Quand la région Ile-de-France régalait à Cannes

le
3
L'ex-président de la région Ile-de-France et son épouse, sur le tapis rouge du Festival de Cannes.
L'ex-président de la région Ile-de-France et son épouse, sur le tapis rouge du Festival de Cannes.

Cannes, son festival, ses plages, ses starlettes et ses? conseillers régionaux de l'Ile-de-France en goguette. Durant le dernier mandat de Jean-Paul Huchon, président socialiste de la région, les élus se sont bousculés pour passer quelques jours sur la Croisette. Officiellement, seuls les membres de la commission culture ainsi que ceux participant au comité scénario ou à la commission du film pouvaient séjourner à Cannes durant le festival. Ils assuraient, d'une certaine façon, la promotion de l'Ile-de-France, financeur de films et terre d'accueil des tournages. « Cela favorise l'organisation de tournages et représente 10 000 emplois », se défendait Jean-Paul Huchon lorsqu'il était encore en poste. Mais un document issu de la comptabilité de la région prouve que bien d'autres édiles ont eu droit à quelques jours au milieu des stars cannoises. Au total, de 2010 à 2015, 36 conseillers, dont 26 de la majorité (PS, Front de gauche et écologistes), ont bénéficié de ce privilège. Un chiffre qui excède largement le nombre de membres desdites commissions. « Pour y aller, c'était simple : il fallait être copain avec le président de la commission ! » témoigne un ancien membre de l'équipe Huchon.

Facture très salée

Si la plupart d'entre eux n'y passaient qu'un jour ou deux, la note est particulièrement salée. Les hôteliers cannois sont en effet très gourmands : ils obligent la plupart du temps à payer un forfait...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le samedi 26 mar 2016 à 11:28

    Chacun pour soit et tous pour i

  • frk987 le samedi 26 mar 2016 à 10:39

    Un simple inéligibilité à VIE suffira amplement pour le maire et ceux qui ont accepté. TROP SIMPLE ???????????????

  • frk987 le samedi 26 mar 2016 à 10:38

    Comme toutes les municipalités, qu'elles soient de droite, de gauche, écolo...c'est toujours le même problème. Le jour où l'on pendra en place publique le maire, alors....les choses changeront...mais franchement ça vaut-il une pendaison.....