Quand la PAC finance la chasse, la pêche ou le ski

le
0
«Des parcelles non inutilisées ou des terres consacrées à des activités non agricoles» ont bénéficié de subventions directes selon la Cour des comptes européennes.

La Cour des comptes européenne pointe du doigt les dérives des aides de la politique agricole commune (PAC) notamment dans les pays de l'Europe de l'Est entrés dans l'Union en 2004 ou 2007. «Des parcelles non inutilisées ou des terres consacrées à des activités non agricoles» ont ainsi bénéficié de subventions directes selon les sages du Luxembourg.

Le simple fait d'être propriétaire de terrains pas forcément exploitables en milieu agricole peut donner lieu au versement d'aides directes à l'hectare. Cela est le cas pour des associations de skieurs ayant des terres sous les remonte-pentes, des pêcheurs ou des chasseurs propriétaires de vastes domaines forestiers ou étendues d'eau.

Par exemple, en 2010, comme le souligne Le Canard enchaîné, quelque 1345 associations polonaises de ch...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant