Quand la NSA ciblait WikiLeaks et ses lecteurs

le
0
Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks.
Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks.

L'Agence du renseignement américaine (NSA) et son pendant britannique GCHQ "ont espionné WikiLeaks et ses lecteurs", a affirmé mardi le site de Julian Assange, citant des documents obtenus par Edward Swowden et réclamant la nomination d'un "procureur spécial" dans cette affaire. Selon l'un de ces documents, la NSA a inscrit depuis 2010 Julian Assange sur "une liste de gens qui doivent être la cible d'une chasse à l'homme, et qui comprend des membres soupçonnés d'appartenir au réseau al-Qaida", a assuré WikiLeaks dans un communiqué. "La NSA et son partenaire britannique GCHQ ont aussi espionné WikiLeaks et ses lecteurs", a ajouté le site, citant un autre document d'Edward Snowden, ancien collaborateur de la NSA désormais réfugié en Russie. "WikiLeaks condamne fermement le comportement sans foi ni loi de l'Agence nationale de sécurité. Nous appelons l'administration Obama à nommer un procureur spécial pour enquêter sur l'étendue de l'activité criminelle de la NSA contre les médias, notamment WikiLeaks", a réagi Julian Assange dans un communiqué.RSF indigné WikiLeaks - site spécialisé dans la publication de documents secrets notamment sur l'armée américaine et sur des télégrammes diplomatiques américains - relève que "la NSA et ses complices britanniques ne montrent aucun respect pour la règle de droit". WikiLeaks estime aussi qu'"aucune entité, y compris la NSA, ne devrait être autorisée à agir en toute impunité contre les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant