Quand la loi considère les animaux comme des meubles

le
2
24 intellectuels ont signé un manifeste de la Fondation 30 millions d'amis réclamant que les animaux soient reconnus comme des «êtres vivants et sensibles» dans le code civil. Ces derniers sont actuellement assimilés à des «biens meubles», au même titre qu'un canapé ou qu'une télévision.

Saviez-vous que votre chien n'est pas considéré comme un être vivant par le code civil? Alors que nombre de Français estiment que leur animal de compagnie est un membre à part entière de leur famille, le code Napoléon assimile l'animal domestique à un «bien meuble», que l'on peut vendre, acheter, et dont on est propriétaire, au même titre qu'une voiture ou qu'un canapé. Cette conception de l'animal remonte à l'époque de la rédaction des articles de loi: au début du XIXe siècle, l'animal était perçu comme un outil de travail indispensable aux travaux des champs, et l'on n'imaginait pas qu'il puisse ressentir quoi que ce soit.

«Cette définition est insensée aujourd'hui», r...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le jeudi 24 oct 2013 à 19:37

    Ben on vend et on achète des chiens, chats etc. On ne peut quand même pas en faire des humains ??

  • M3121282 le jeudi 24 oct 2013 à 19:28

    et alors ! cela ne fait pas si longtemps que l'esclavage est aboli, et encore ?en regardant dans les rues certaines femmes soumises à des traitements dégradants parfois même commises par certains agents ayant autorité ou certains sans papiers ont peut en douter.alors à la vitesse à laquelle évoluent les mentalités, il faudra bien quelques centaines d'années... si l'on n'a pas disparu...