Quand la distribution d'emplois précaires se règle à la loterie

le
1
Attribuer les emplois municipaux à la loterie, c'est le moyen radical choisi par le maire d'une petite ville du Sud de l'Espagne pour partager le peu de travail disponible sans être soupçonné de favoritisme.

L'histoire a fait le tour d'Internet. Le 10 septembre, le New York Times racontait que le maire d'Alameda, une petite commune d'Andalousie ravagée par la crise, s'en remet au hasard pour recruter ses futurs employés municipaux. Une fois par mois, Juan Lorenzo plonge la main dans une urne pour tirer au sort le nom du futur contractuel de sa municipalité pour une mission temporaire qui ne nécessite pas de qualification spécifique. L'événement est couvert par la télévision locale, mais ici le gagnant se garde bien d'étaler sa joie face caméra. Une question de respect pour tous les autres candidats malheureux de ce village de 50.000 habitants, frappé par un chômage de près de 50%.

La méthode rappelle celle employée fin 2011 par une association de commer...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4960905 le mardi 17 sept 2013 à 11:21

    A généraliser en France pour éviter le népotisme qui nous gangrène!