Quand l'UMP voulait parler de "genre" dès la maternelle

le
0
Jean-François Copé
Jean-François Copé

En plein débat sur la théorie du genre - que le Parti socialiste défend mais se défend d'enseigner dans les manuels scolaires -, un document de l'UMP est ressorti des profondeurs du Web ce mercredi. Il s'agit tout simplement d'une des 26 propositions de l'UMP pour la campagne présidentielle de 2012, paru en juin 2011. Il y est question d"'introduire, dès la maternelle, des séances consacrées à la mixité et au respect hommes-femmes". Jean-François Copé a immédiatement dénoncé mercredi soir "les amalgames" du gouvernement, après les déclarations de Laurence Rossignol, porte-parole du PS ayant cité plus tôt ce document : "Une fois de plus, le gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem en tête, fait des amalgames pour essayer de masquer son embarras", a affirmé Copé, qui était venu apporter son soutien à trois candidates de son parti aux élections municipales à Paris. "Nous ne sommes pas pour l'indifférenciation des sexes""Pour l'UMP, il n'a jamais été question d'enseigner le genre à l'école, mais tout au contraire de sensibiliser les enfants à l'altérité sexuelle et à la richesse et à la complémentarité des différences entre les garçons et les filles. Contrairement à ce que souhaite imposer le gouvernement, nous ne sommes pas pour l'indifférenciation des sexes", a-t-il ajouté. Il a également affirmé que, "pour l'UMP, la vocation première de l'école est de transmettre des savoirs et en particulier les savoirs fondamentaux au...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant