Quand l'OM se trompe de combat

le
0
Quand l'OM se trompe de combat
Quand l'OM se trompe de combat

Obnubilés par le retour de Mathieu Valbuena et l'arbitrage, Vincent Labrune, les supporters phocéens et le onze de l'OM se sont trompés de combat. Trop excités, trop dissipés, les Marseillais en ont oublié le principal : en jouant au football de la première à la dernière minute, ils auraient gagné haut la main.

Avec Mathieu Valbuena, ça a souvent été une histoire de centimètres. A cause d'eux, le gamin de Bruges a failli passer à côté d'une brillante carrière. Grâce à eux, le football français a certainement évité le pire. Car l'amorti de la poitrine est impeccable, tout comme l'équilibre. La volée elle, se contente de frôler la perfection. Et le poteau de Steve Mandanda. A l'aise dans l'exercice acrobatique, le numéro 19 de l'Olympique Lyonnais a failli donner la victoire aux siens dans les ultimes instants d'une rencontre ultra-tendue. C'est là, au pied du Virage Sud, face à une poupée le représentant pendu, que Mathieu Valbuena a manqué de faire le plus gros doigt d'honneur que l'on ait jamais fait à des supporters en France. Mais depuis le début de la "polémique" autour de son retour au Vélodrome, l'international refuse de manger de ce pain là. Entre démagogie et vérité, il n'a cessé de marteler qu'il avait tout donné avec l'OM et que son retour à Lyon était - et il a raison - le juste choix sportif à quelques mois de l'Euro 2016. Pour chercher la merde, il aurait pu dire que le rival historique de l'OM est Bordeaux et non Lyon, mais Petit Vélo a préféré jouer au football. En tout cas, il aura essayé. Car pendant une bonne partie de la rencontre, joueurs et supporters marseillais n'avaient pas envie de ça. Comme guidés par un capitaine parano, le bateau phocéen a été ivre et s'est trompé de combat pendant une bonne partie de la rencontre. Et c'est con, parce que cette bataille olympique, ils auraient dû la gagner.

Gros match face au Dynamo Arbitre et au Torpedo Valbuena


Mais au lieu d'affronter l'Olympique Lyonnais, l'OM s'est inventé une poule. Un groupe de la mort dans lequel les Phocéens devaient affronter le Dynamo Arbitres et le Torpedo Valbuena. Deux équipes de l'Est qui complotent contre l'OM. La première depuis des lustres, la seconde depuis l'été. Alors pour s'en sortir, il a fallu montrer les crocs. Et comme souvent, le jeu de main est devenu un jeu de crétins. Alors que même Rudy Gobert n'aurait pas suffi pour contrer les boulettes de papiers, bouteilles en plastiques et même en verre jetées ça et là dans le stade Vélodrome, certains joueurs ont semblé préférer se saisir du cas Valbuena plutôt que de jouer le choc qui leur était proposé.
Rekik a donné le la, en démontant le meneur de poche le long de la ligne de touche, avant que Barrada, dont la tendance Pedrettienne se…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant