Quand l'Italie dominait la Coupe de l'UEFA

le
0
Quand l'Italie dominait la Coupe de l'UEFA
Quand l'Italie dominait la Coupe de l'UEFA

Cinq clubs italiens disputent les seizièmes de finales de l'Europa League. De quoi rappeler l'outrageuse domination transalpine durant les 90's.

L'Italie les a posées sur la table. C'est qui le patron ? Cinq clubs en C3 pour la reprise des hostilités, et que du beau monde : Roma, Inter, Fiorentina, Napoli et Torino. Cela faisait un petit moment que l'on n'avait pas vu ça en Coupe d'Europe, précisément sept ans et un autre quintuplé, allemand cette fois. Les Germains détiennent d'ailleurs un record qui sera difficilement battu : 7 clubs en 16èmes de la Coupe de l'UEFA 2000-01, Hertha Berlin, VFB Stuttgart, Munich 1860, Hambourg, Werder Brême, Bayer Leverkusen et Kaiserslautern. Deutschland über alles. C'était juste un an après "L'Italia sopra tutti" lorsqu'elle qualifiait cinq clubs à ce stade, Roma, Parma, Udinese, Bologna, Juventus. Mais on était déjà entré dans un nouveau millénaire. Ce qui nous intéresse ce sont les 90's, la plus belle décennie de football sans aucun doute, sa C1, sa C2, sa C3 (sa C4 aussi avec l'Intertoto) et ses clubs italiens au top niveau.
L'Italie seule au monde
Pendant dix ans, la Serie A empile les trophées sur la scène européenne, de 1989 à 1999, quatre Coupes d'Europe des clubs champions (et cinq de perdues), trois Coupes des vainqueurs de Coupes (et deux de perdues), pour finir avec huit Coupes de l'UEFA (et six de perdues), soit 42 % des places de finalistes occupées. L'ex-milieu de l'Inter Nicola Berti a traversé cette époque et n'y va pas par quatre chemins : "Le championnat italien était de loin le plus relevé avec les joueurs les plus forts, l'Espagne, l'Angleterre, l'Allemagne, tout ça, ça n'existait pas !" Lui s'offre trois coupes de l'UEFA avec les Nerazzurri, "La troisième j'étais parti depuis six mois à Tottenham, mais j'ai disputé les premiers tours, ça compte quand même !", et une finale perdue contre Schalke aux tirs aux buts. Une compétition où la concurrence était extrêmement dense : "C'était aussi dû au format des coupes d'Europe. A l'époque, une seule équipe allait en Coupe d'Europe des clubs champions, et les quatre suivantes finissaient en Coupe de l'UEFA. Il y avait donc beaucoup de grosses équipes, d'autant qu'elles n'avaient pas gagné de titre la saison précédente et affrontaient la Coupe de l'UEFA avec une grosse soif de victoire !"






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant