Quand l'économie d'énergie fait vendre de l'électroménager

le
0
Quand l'économie d'énergie fait vendre de l'électroménager
Quand l'économie d'énergie fait vendre de l'électroménager

(AFP) - "Economes et écologiques": sèche-linges et réfrigérateurs dernier cri exposés à l'IFA de Berlin, grand-messe européenne de l'électronique, mettent en valeur leur sobriété en énergie, argument vendeur pour l'électroménager même si le consommateur n'en sort pas forcément gagnant.60% soit 774,09 euros, ou même 63% soit 1.193,56 euros: à côté de chacun de ses nouveaux congélateurs et réfrigérateurs exposés au plus grand salon mondial de technologies grand public, le fabricant Liebherr chiffre l'économie réalisée sur les factures d'électricité par rapport aux modèles équivalents d'il y a 15 ans.

"L'efficacité énergétique joue un rôle décisif dans la décision d'achat du consommateur", explique à l'AFP Roland Hagenbucher, responsable de Siemens électroménager à l'IFA, qui ouvrira ses portes au public vendredi. 

Un peu plus loin, Miele vante ses sèche-linge "économes et écologiques" labellisées "A+++", la meilleure classification possible en matière de consommation d'énergie. 

"En Europe, 42% des machines à laver sont déjà A+++. C'est une tendance nette, qui va encore augmenter", prédit Jürgen Boyny, directeur à l'institut de recherche GfK.

Selon un sondage réalisé en mai pour la fédération allemande d'électronique grand public gfu, 18% des personnes interrogées disent avoir déjà remplacé un vieil appareil d'électroménager car il consommait trop d'énergie, alors même qu'il fonctionnait encore. Et 29% ont l'intention de le faire.

- Mauvais calcul? - 

Mais pour M. Boyny, "l'énergie est simplement l'argument que l'industrie utilise pour que les personnes achètent une nouvelle machine à laver ou un nouveau réfrigérateur".

La sensibilité des consommateurs à cette question est particulièrement marquée en Allemagne, où l'environnement est une préoccupation forte et où l'électricité est plus chère que dans d'autres pays comme la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant