Quand l'eau réclame de la diplomatie

le
0
140 pays réunis à Marseille pour réfléchir à un meilleur partage d'une ressource vitale qui avive les tensions.

Plus de 800.000 millions de personnes dans le monde n'ont pas accès à l'eau potable. Et 15% des pays dépendent à 50% d'une eau venue d'États voisins. Ces problématiques, sanitaires, économiques, environnementales et politiques, seront au cœur du 6e Forum mondial de l'eau, qu'inaugure lundi François Fillon. Quelque 20.000 participants de 140 pays sont annoncés, institutions, entreprises, associations, ainsi qu'une dizaine de chefs d'État et de gouvernement, Mohammed VI du Maroc, le Tchadien Idriss Deby, le Nigérien Mahamadou Issoufou, une soixantaine de ministres, le premier ministre de l'Autorité palestinienne, Salam Fayyad, et le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Une centaine d'ONG tiennent un «Forum alternatif» en marge de la manifestation officielle, accusée d'être «le porte-voix des entreprises multinationales et de la Banque mondiale».

L'accès à l'eau potable et à l'assainissement a été reconnu comme un droit

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant