Quand l'armée égyptienne s'explique

le
0
INFOGRAPHIE- «Nous n'avons pas vocation à gouverner», affirme un haut gradé, pour tenter de convaincre de la neutralité des militaires dans la crise.

Sur le fond comme sur la forme, la séance de briefing avait été parfaitement préparée. Jeudi 11 juillet à midi, une douzaine de journalistes étrangers se sont retrouvés autour d'une table de réunion au huitième étage d'un immeuble gouvernemental moderne fort propre, au milieu du quartier militaire de Nasr City, situé à mi-chemin entre le Nil et l'aéroport international du Caire. Dans une démarche tout à fait inhabituelle, ils avaient été invités à rencontrer un officier supérieur, chargé par sa hiérarchie de défendre le rôle de l'armée dans la crise des deux dernières semaines en Égypte.

Formellement, la réunion était présidée par un diplomate de carrière, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, pour bien montrer que le mot d'ordre cicéronien «Que les armes le cèdent à la toge!» était à nouveau...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant