Quand l'argent fait le président (2) - Prokhorov, roi des Brooklyn Nets

le
0
Mikhaïl Prokhorov, ici lors d'une prise de parole à la mi-temps d'un match de son équipe, les Brooklyn Nets.
Mikhaïl Prokhorov, ici lors d'une prise de parole à la mi-temps d'un match de son équipe, les Brooklyn Nets.

Mikhaïl Prokhorov aime le mélange des genres : du sport à la politique en passant par les affaires ! Le milliardaire russe de 48 ans, candidat à l'élection présidentielle de son pays en 2012, est devenu le premier étranger à mettre la main sur une franchise sportive aux États-Unis. Et pas n'importe laquelle : celle des Brooklyn Nets. Pour entendre parler de Mikhaïl Prokhorov outre-Atlantique, il faut remonter à 2009. Cette année-là, les New Jersey Nets sont la risée du basket américain. La raison : une saison catastrophique qui les a vus s'imposer seulement à 12 reprises en 82 matches.Conséquence de cette débâcle, la salle de l'Izod Center, dans la banlieue ouest de New York, remplit rarement ses travées. Contre toute attente, Mikhaïl Prokhorov décide d'injecter plus de 200 millions d'euros dans une franchise à bout de souffle avec, à la clé, 80 % des parts du club. Mais ça ne s'arrête pas là. Aux côtés de deux investisseurs, dont Shaw Carter - plus connu comme étant Jay-Z, rappeur reconverti dans les affaires -, il projette de déménager la franchise dans un nouveau stade, à Brooklyn. Coût de l'opération : plus de 700 millions de dollars. Les Nets retrouvent la lumièreL'arrivée du Russe sur les parquets américains ne doit rien au hasard. Car Mikhaïl Prokhorov connaît bien le basket. Non pour l'avoir pratiqué durant ses jeunes années d'étudiant brillant, mais pour avoir dirigé le CSKA Moscou avec qui - à coup de renfort de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant