Quand l'Afssaps autorisait les génériques du Mediator… 

le
0
En pleine tempête et alors que les études mettant en cause le Mediator se multipliaient, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé autorisait en octobre 2009 la mise sur le marché des génériques du Mediator.

En mars 2009, le Centre hospitalier universitaire de Brest, par la voix de la pneumologue Irène Frachon, prévient les autorités sanitaires françaises de 11 cas de valvulopathies directement attribuables au Mediator. Le médicament de Servier est alors sur le marché français depuis 1976. Si le premier cas de déclaration de pharmacovigilance de 1999 à Marseille n'a pas été pris en compte, celui en revanche de 2006 du Pr Jean-Louis Montastruc sera répertorié.

Le 3 juin 2009, le Dr Frachon se rend à l'Afssaps à Saint-Denis, à un groupe de travail intitulé «Plan de gestion des risques et pharmaco-épidémiologie». Elle leur fait part de ses inquiétudes concernant le lien entre les atteintes des valves cardiaques et la prise de Mediator. Après cette réunion, l'épidémiologiste Catherine Hill envoie un mail le 10 juin à tous les experts de l'Afssaps. Elle évoque un «signal particulièrement clair» entre la prise du médicament et cette maladie cardiaque

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant