Quand Jean Sarkozy caricature Hollande et le gouvernement Valls

le
0
Quand Jean Sarkozy caricature Hollande et le gouvernement Valls
Quand Jean Sarkozy caricature Hollande et le gouvernement Valls

Jean Sarkozy, conseiller général des Hauts-de-Seine pour le canton de Neuilly-sur-Seine-Sud et vice-président du conseil général, aime la politique sous toutes ses formes. Alors, quand il a du temps libre, il croque ses adversaires politiques. En témoignent trois dessins publiés la semaine dernière sur son compte Facebook.

Ses victimes ? Avant tout celui qui a remporté, face à son père, la dernière élection présidentielle. Sous la plume de Jean Sarkozy, François Hollande a le visage couvert de verrues et arbore un double menton. Abusant de ses pouvoirs, la caricature du président n'hésite pas, après la confirmation de Christiane Taubira à la tête du ministère de la Justice, à faire un bras d'honneur aux Français, et à utiliser son Premier ministre Manuel Valls comme une simple marionnette qui peut tomber à l'eau à tout moment.

Autre cible du fils de l'ancien président de la République : Michel Sapin, ministre de l'Emploi dans le gouvernement Ayrault, nommé ministre des Finances et des Comptes publics dans celui de Valls. Alors que le chômage augmente, et que les déficits ne cessent de plonger, le ministre, reconnaissable grâce au pin's en forme de sapin épinglé sur sa veste, assure : «Il suffisait d'inverser les courbes !».

Contacté par Le Lab, Jean Sarkozy explique qu'il avait pris l'habitude de dessiner les joueurs du PSG pour ses enfants, avant de se mettre aux caricatures politiques pendant la campagne des municipales. «Ma femme était collée pendant toute la campagne aux dessins hilarants de Joann Sfar sur Instagram. Ça m'a challengé», raconte-t-il en évoquant la star de la BD auteur du «Chat du rabbin», qui a récemment croqué les aventures amoureuses du président Hollande. Et l'élu des Hauts-de-Seine d'assumer la publication de ses dessins sur le réseau social : «Je les ai mis sur ma page Facebook car c?est un lieu où on peut exprimer les choses différemment. Et à remaniement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant