Quand Internet révèle les épidémies

le
0

Google, Twitter et les courtiers en bases de données deviennent incontournables pour la veille sanitaire.

«Big data is watching you»: pour mieux surveiller les épidémies et autres calamités qui frappent l'espèce humaine.

Big data, c'est la masse grandissante de données disponibles, et la possibilité d'en extraire des informations grâce à une phénoménale puissance de calcul informatique. De quoi révolutionner la veille sanitaire et permettre aux autorités de santé de mieux prévoir les épidémies et les endiguer lorsqu'elles surviennent.

Google, Twitter et autres «data brokers», qui commercialisent des bases de données, participent désormais pleinement à la veille épidémiologique. «Il est urgent que les agences de sécurité sanitaire s'équipent de compétences qualifiées dans l'analyse des signaux issus des big data, que l'on ne pourra plus se permettre d'ignorer», milite Antoine Flahault, professeur de santé publique aux universités de Genève et Paris-...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant