« Quand il n'y a pas Zlatan, ça change »

le
0

Au stade Michel-d'Ornano, on a mis les petits plats dans les grands pour accueillir le PSG ce soir. Ça tombe bien, Patrice Garande a déjà concocté son menu et veut que son équipe joue « avec gourmandise », sans cette boule au ventre qui pouvait couper l'appétit lorsque le club de la capitale tenait l'Hexagone en respect. Le club, et surtout Ibrahimovic, dont le souvenir plane encore au-dessus de la Ligue 1. « Pour les adversaires, quand il n'y a pas Zlatan, ça change, car il faisait la différence, et on ne remplace pas un joueur d'une telle personnalité, d'un tel talent, comme ça dans un collectif », fait remarquer l'entraîneur du SM Caen. Reste que si ce cru 2016-2017 du PSG paraît en effet moins alléchant sans le Suédois, le défenseur Vincent Bessat a conscience que l'effectif d'Unai Emery a encore de la bouteille : « Il y a les Di Maria, Lucas, Verratti, Pastore. Ça fait quand même du beau monde ! » Et Julien Féret de confirmer la tendance : « Paris fait toujours aussi peur ! Je ne sais pas si c'est moins impressionnant sans Zlatan Ibrahimovic, mais c'est différent, et je ne suis pas sûr qu'ils jouent moins bien. » Ne pas dérouler le tapis rouge Une belle armada pour laquelle les Caennais ne doivent en tout cas pas dérouler le tapis rouge comme l'année dernière où, se souvient Garande, ses protégés avaient été « comme des fans, à les regarder jouer ». Cette fois, prière de laisser ses complexes aux vestiaires, comme Monaco et Saint-Etienne. Le PSG n'est plus le rouleau compresseur qui écrase tout sur son passage. Du moins, pas encore. « Il y a un nouvel entraîneur qui a sa méthode, son fonctionnement, et tout cela demande du temps », tempère Garande. De là à en déduire que le calendrier est idéal pour une telle confrontation, Julien Féret préfère se montrer prudent, car, selon lui, « il n'y a pas de bon moment pour rencontrer ». Surtout, la soirée ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant