Quand Hollywood s'empare de la Maison Blanche

le
0
Dennis Haysbert est le président Palmer dans la série « 24 heures chrono » (2001- 2014), de Joel Surnow et Robert Cochran
Dennis Haysbert est le président Palmer dans la série « 24 heures chrono » (2001- 2014), de Joel Surnow et Robert Cochran

Depuis près d’un siècle, le cinéma américain met en scène des présidents de fiction souvent caricaturaux. Notre casting

Le dictateur de « Gabriel Over the White House » (1933) Sorti deux mois après la prise de fonctions de Franklin D. Roosevelt et adapté du roman d’un sympathisant fasciste britannique, ­Gabriel Over the White House, de Gregory ­LaCava, charrie maladroitement tous les fantasmes politiques de l’entre-deux-guerres : surgissement d’un homme providentiel, ­militarisation de la vie sociale (la justice comme ­le ­travail), campements de chômeurs sans ­domicile, débat autour de l’abolition de la ­Prohibition. Walter Huston (père de John, grand-père d’Anjelica), dont c’est le premier grand rôle au cinéma, impressionne ­en politicien ­ordinaire qui se mue soudain… en dictateur. On le voit ici haranguer un ­Congrès qu’il ­s’apprête à dissoudre, au mépris de la Constitution. Lorsque le patron ­du studio de cinéma MGM, Louis B. Mayer, ­découvrit le film, il le trouva si complaisant envers le fascisme qu’il envisagea un temps d’en annuler la sortie.

Le faible de « New York 1997 » (1981) A l’orée du premier mandat de Ronald ­Reagan, le cinéaste John Carpenter, dans New York 1997, montre le président comme une victime passive qu’un accident d’Air Force One a placé à la merci des gangs ­qui règnent à Manhattan. Les forces de l’ordre se sont retirées de l’île new-yorkaise, devenue officiellement un ­bagne à ciel ouvert, en ­réalité une cour des ­miracles dirigée par un Afro-Américain ­charismatique incarné par le chanteur soul Isaac Hayes. Toutes les ­blessures de l’ego ­américain – le Vie...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant