Quand Hollande voulait un vote sur l'Irak

le
0
Le 26 février 2003, celui qui était alors le patron du PS appelait dans un discours à l'Assemblée à ce que les députés soient associés à la position du gouvernement, en vue de l'examen d'une résolution à l'ONU. Sans succès. » Syrie : ce que dit la Constitution sur le vote du Parlement

Les hommes politiques changent souvent de braquet en fonction de la situation. François Hollande ne déroge pas à la règle. Alors que l'opposition et une partie de la majorité réclament sans succès un vote au Parlement sur une éventuelle action militaire en Syrie - les sénateurs et députés doivent débattre mercredi de la crise syrienne, sans voter -, le président doit se souvenir de son discours du 26 février 2003 devant les députés, dans le cadre d'un débat sur la guerre en Irak. S'il soutenait alors la position du premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, qui menaçait les États-Unis d'un veto à l'ONU pour empêcher une intervention, il appelait aussi à ce que le parlement soit ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant