Quand Gerald Dahan a titularisé Thuram

le
0
Quand Gerald Dahan a titularisé Thuram
Quand Gerald Dahan a titularisé Thuram

Le 7 septembre 2005, au matin d'un match décisif entre la France et l'Irlande à Dublin, l'imitateur Gérald Dahan emprunte la voix du président Chirac et réussit à joindre par téléphone Raymond Domenech. En deux temps trois mouvements, il embrouille le sélectionneur des Bleus puis Zinédine Zidane, et impose Lilian Thuram, pourtant blessé, dans le onze titulaire.

" J'ai dit à mes potes : allumez la télé et mettez le match. On ne regardera que le début, il va se passer un truc de fou". Gérald Dahan aime le foot. Il aime aussi l'équipe de France, qu'il est allé voir jouer face à la Suisse, dimanche dernier (0-0). Il a connu le bonheur de 98, et celui de 2000. Mais l'imitateur n'a jamais autant vibré devant un match que lors de cet Irlande-France de septembre 2005, dernier match des éliminatoires à la coupe du monde 2006. Au terme des 90 minutes de la rencontre, les Bleus décrochaient leur billet pour l'Allemagne. Et c'est peut-être (un tout petit peu) grâce à lui, et à un canular invraisemblable.

"Gérald, il faut que tu me sortes de la merde "


À cette époque-là, Jacques Chirac est hospitalisé au Val-de-Grâce, et une grande opacité entoure l'état de santé du Président. Personne ne sait s'il va bien, sauf Gérald Dahan. Depuis une semaine, chaque jour, l'imitateur appelle le professeur Renard, en charge du chef de l'État, en se faisant passer pour Philippe Douste-Blazy, alors ministre de la Santé. Tous les matins, à 11 heures, Dahan reçoit ainsi un compte-rendu détaillé de l'évolution de l'état de santé de Jacques Chirac. Il en parle à Denis Rostagnat, son directeur d'antenne à Rire & Chansons, qui souhaite diffuser les conversations et annonce, au micro, un énorme canular pour le lendemain. Problème : Gérald Dahan, finalement un peu gêné de sortir au grand jour les infos qu'il a obtenues sur la santé du Président, choisit de ne pas diffuser les enregistrements : " Mon chef était effondré. Il avait déjà annoncé à l'antenne un gros truc pour le lendemain et il se retrouvait à poil. Il m'a dit "si tu ne fais pas un énorme canular d'ici demain, je perds ma place, c'est sûr. Il faut que tu me sortes de la merde" ".


Le lendemain matin, Gérald ouvre son journal daté du 7 septembre 2005. En Une, un Irlande-France qui a lieu le soir-même dans le chaudron de Lansdowne Road, Dublin. Un match capital pour les Bleus, obligés de gagner pour s'assurer une place au Mondial allemand. Dahan…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant