Quand François Hollande rêvait d'une Europe de l'énergie

le
0
Le particulier allemand paye son électricité deux fois plus cher que le français.
Le particulier allemand paye son électricité deux fois plus cher que le français.

Voilà six mois, François Hollande demandait à Michel Derdevet, secrétaire général d'ERDF, la filiale d'EDF qui distribue le courant aux particuliers, de réfléchir aux moyens de renforcer la coopération entre les opérateurs de réseaux de l'Union européenne. Le président de la République reconnaissait récemment encore qu'il n'était plus "possible d'avoir vingt-huit politiques énergétiques". Mission accomplie, Michel Derdevet a remis au président ce lundi 23 février son rapport, "Energie, l'Europe en réseaux".

Le document de 136 pages, que Le Point.fr a consulté, comprend un florilège de propositions destinées à renforcer la sécurité énergétique de l'Europe, harmoniser les réglementations, favoriser les financements des infrastructures, vaincre les réticences des citoyens aux installations nouvelles... Durant les dix prochaines années, l'Europe devra investir 400 milliards d'euros dans ses réseaux de transport électrique et gazier totalement chamboulés par deux révolutions. La première d'entre elles, celle des énergies renouvelables (solaire, éolien...), a complexifié l'architecture des réseaux en multipliant les centres de production de petites puissances (325 000 rien qu'en France). Elle a également compliqué leur gestion en produisant de manière intermittente. L'autre révolution est celle du numérique avec l'irruption des objets connectés et des compteurs intelligents. Sans oublier, bien sûr, la montée en puissance...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant