Quand Emmanuel Macron suggère de supprimer l'ISF

le
9

Dans la revue spécialisée Risques le ministre de l'Économie a déclaré «qu'il faut préférer la taxation sur la succession aux impôts de type ISF».

Jusqu'ici, et malgré une campagne de communication intensive, Emmanuel Macron s'est bien gardé de prendre des positions tranchées sur l'ISF (impôt de solidarité sur la fortune). Le sujet est politiquement explosif et justifie donc un effeuillage progressif, devant un public choisi. Et c'est dans la revue Risques- la Bible de la profession de l'assurance - publiée ce mois-ci que le ministre de l'Économie commence à se dévoiler. «Je pense que la fiscalité sur le capital actuelle n'est pas optimale», dit-il, usant d'une formule qu'à Londres, où il était lundi, on qualifierait de bel «understatement». «Si on a une préférence pour le risque face à la rente, ce qui est mon cas, il faut préférer la taxation sur la succession aux impôts de type ISF.»

Le mot est lâché et, en creux, un programme fiscal qui, s'il était explicité, constituerait de la part d'Emmanuel Macron une ultime transgression des tabous de la gauche. Le nouveau leader du mouvement En marche! prolonge en fait le discours du ministre de l'Économie, qui plaide pour faciliter l'investissement en fonds propres dans les entreprises françaises. Mais là où le ministre avait peiné pour assouplir le dispositif ISF-PME au moment du vote de sa loi croissance l'an dernier, là où le membre du gouvernement Valls avait rabroué la «provocation» de Pierre Gattaz, qui réclamait la suppression de l'ISF fin 2014, le politique en construction, «ni de droite ni de gauche», s'autorise plus de liberté. Dans son entretien àRisques, Emmanuel Macron s'en prend ainsi également à l'exit tax, créée en 2011 et durcie en 2014, «qui conduit maintenant les jeunes à créer leur entreprise à l'étranger dès l'origine». «Un drame», lâche-t-il.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • psion il y a 11 mois

    pour V.BenaceUne donation-partage d'une entreprise de 10M d' € est taxable à 2.4 % ! De quoi mettre ses lardons sur la paille ? N'est-il pas vrai ? '(source : Google la taxation des successions des entreprises )

  • M9887534 il y a 11 mois

    L'ISF prouve la démagogie des hommes politiques qui sacrifient les interets de la France au profit de leurs propres interets

  • kram123 il y a 11 mois

    moi je suggere de supprimer la classe politique...

  • sibile il y a 11 mois

    les successions sont déjà très lourdement taxées en France

  • V.BENACE il y a 11 mois

    A psion. Taxer plus lourdement les successions ne booste pas l'investissement mais fait disparaître les PME/TPE.

  • heimdal il y a 11 mois

    De toute façon ,la rémunération des dirigeants prend déjà en compte les impôts et l'ISF,Mr Macron le sait très bien.

  • psion il y a 11 mois

    taxer plus lourdement les successions boosterait l'investissement ! plus malin que le développement des prêts hypothécaires !

  • M5062559 il y a 11 mois

    Bravo Macron.

  • M5062559 il y a 11 mois

    Je sens que s'il continue à tenir ce genre de propos libéral, je vais adhérer à son mouvement.