Quand Donald Trump tirait au sort la Coupe de la Ligue anglaise

le
0
Quand Donald Trump tirait au sort la Coupe de la Ligue anglaise
Quand Donald Trump tirait au sort la Coupe de la Ligue anglaise

Donald Trump l'homme politique, Donald Trump le magnat de l'immobilier, Donald Trump la star de la télé-réalité... Depuis des mois, on parle des mille visages du candidat à la présidentielle américaine. Mais on en oublie un : un jour, il a été la main innocente de la Coupe de la Ligue anglaise.

Donald Trump et le football. Une combinaison improbable. Deux éléments que l'on peut difficilement envisager ensemble, et pourtant... Il n'est même pas question du rachat d'un club par le milliardaire, mais de tirage au sort. Nous sommes en décembre 1991, et l'Américain doit faire face à des responsabilités presque aussi importantes que diriger le pays le plus puissant du monde : définir les affiches des quarts de finale de la Coupe de la Ligue anglaise. Une scène surréaliste qui ressort actuellement sur internet. Un peu comme sa présence sur le devant de la scène politique, c'est un concours de circonstances qui a mis "le Donald" dans les pattes de Nottingham, Tottenham ou Crystal Palace.

De De Niro à Trump


Alors que le Boxing Day de la saison 1991-92 approche, le football anglais tourne la tête vers New-York. Big Apple va être le théâtre du tirage au sort des éliminatoires au Mondial 1994. Les instances du foot et les médias britanniques traversent l'Atlantique. Mais il y a encore le tirage au sort des quarts de finale de la Rumbelow's Cup à faire. Un problème ? Pas du tout. Il se retrouve aussi délocalisé dans le pays de l'Oncle Sam. Le tirage se déroule dans le cadre de l'émission Saint and Greavsie sur ITV.


Le programme animé par Ian St John et Jimmy Greaves jette son dévolu sur la Trump Tower pour tourner. "C'est un bâtiment culte de New-York"* se justifie ITV. "J'ai un numéro de Robert de Niro, je vais essayer de l'avoir pour le tirage au sort", s'amusait-on lors de l'épisode précédent. L'idée d'impliquer l'homme à la mèche n'a pas encore fait son bout de chemin. Une interview tout au plus. Un producteur, Bob Patience, propose d'aller plus loin en l'impliquant. Et voilà comment Trump se retrouve à jouer avec les boules de la Ligue anglaise de foot.

"Un match auquel j'aimerais bien aller"


"Donald Trump n'avait aucune idée de ce qu'était la Rumbelow's Cup, on ne lui avait pas expliqué", avoue aujourd'hui Ian St John, co-présentateur et ancien international écossais.
"Donald Trump…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant